Si l’attente est cruelle, et l’absence, maudite, Le bonheur du retour, a l’espoir nous invite